Une victime idéale

victime-ideale

  • Le résumé de Daniel Telliez : Dans une petite ville du Yorkshire, des femmes qui se ressemblent sont retrouvées mortes. Leur point commun : elles sont toutes blondes aux yeux bleus. Ce tueur pas comme les autres cherche en chacune de ses victimes la femme parfaite, amante soumise et ménagère accomplie, avant de les massacrer avec la plus grande cruauté. Au moment où le meurtrier se prépare à fondre sur sa future proie, Tony Hill se retrouve au cœur de l’enquête mais cette fois sur le banc des accusés. Le célèbre profiler serait-il passé de l’autre côté du miroir ? Dans ce thriller psychologique à glacer le sang, le duo formé par Tony Hill et Carol Jordan est plus que jamais mis en péril.
  • L’auteur : À 17 ans, Val McDermid est la première étudiante d’une école publique écossaise à fréquenter le St hilda’s College à l’Université d’Oxford. Diplôme en poche, elle s’engage dans le journalisme pendant une quinzaine d’années à Glasgow et à Manchester. Engagée dans les mouvements de gauche et de contestation pendant l’ère Thatcher, elle amorce en 1984 l’écriture d’un roman policier qu’elle met trois ans à achever : le succès de Report for Murder détermine sa vocation littéraire.Son œuvre, qui développe les thèses féministes et engagées de l’auteur, compte trois séries policières aux héros récurrents distincts : Lindsay Gordon, une journaliste lesbienne apparue dans son tout premier roman, partage plusieurs points communs avec Val McDermid ; Kate Brannigan, une détective privée ; enfin, le Dr Tony Hill, profiler, et l’inspectrice Carol Jordan mènent des enquêtes dans des milieux particulièrement glauques et violents. Les romans de Val McDermid sont d’ailleurs associés au Tartan noir, une conjonction stylistique entre le roman noir et la culture écossaise. Val McDermid est aussi critique de littérature policière pour la presse écrite et, s’étant toujours intéressée à l’écriture dramatique, collabore à des émissions radiophoniques de la BBC.

     

  • Ce que Daniel Telliez en pense : Une enquête va ramener la police dans l’existence de Carol et elle va devoir intervenir dans l’enquête de Paula mcQuintyre et de Tony à la poursuite d’un pervers qui enlève des jeunes femmes blondes qui ressemblent un peu à Carol. Tony va être accusé par la nouvelle responsable de Bradfield d’être le coupable.Comme le précédent roman l’auteure joue sur la complexité des relations entre les personnages, leur psychologie. Tony et Caroll ne se parlent plus depuis l’affaire précédente. Le rythme du livre fait qu’il donne envie de le lire d’une traite. Un très bon suspens, l’évolution des personnages est intéressante et on a hâte de voir la suite. Cette série s’avère terriblement addictive. Un style toujours percutant qui insiste sur les tourments et travers de chacun des héros sur fond de crimes violents d’un pervers destructeur. Je le recommande, il faut cependant impérativement avoir lu les opus précédents, sinon on ne peut pas goûter la saveur de ce livre et de ses personnages.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s