Archives du mot-clé enquête

L’appel de l’ange

lappel-de-lange

  • Le résumé de Daniel Telliez : Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie…
    New York. Aéroport Kennedy.
    Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangé leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco.
    Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterré à jamais…
  • L’auteur :Guillaume Musso est un écrivain français. Il est le frère de Valentin Musso, auteur de romans policiers.

    Il commence à écrire alors qu’il est étudiant. À l’âge de 19 ans, fasciné par les États-Unis, il séjourne quelques mois à New York où il travaille comme vendeur de crèmes glacées. En rentrant des États-Unis, il passe une licence de sciences économiques à l’Université de Nice, poursuit ses études à Montpellier et passe le CAPES de sciences économiques et sociales. De 1999 à 2003, il est professeur de sciences économiques et sociales au lycée Erckmann-Chatrian de Phalsbourg et formateur à l’IUFM de Lorraine. En septembre 2003, il intègre le Centre international de Valbonne où il enseignera au lycée les sciences économiques et Sociales pendant cinq ans.

    En mai 2001 paraît son premier roman, Skidamarink, un thriller en forme de jeu de piste débutant par le vol de La Joconde au musée du Louvre.

    Avec 1 710 500 exemplaires vendus en 2016, Guillaume Musso est pour la troisième année consécutive le romancier français le plus vendu. Ses livres sont traduits dans 36 langues et les ventes totales de ses romans dépassent les 18 millions d’exemplaires.

    En octobre 2009, succédant à Philippe Claudel, Daniel Picouly, François Morel, Daniel Pennac et Éric-Emmanuel Schmitt, il est l’auteur de la « dictée d’ELA », donnant le coup d’envoi de la campagne annuelle « Mets tes baskets et bats la maladie » pour lutter contre les leucodystrophies.

    En 2012, il est nommé chevalier de l’ordre des arts et lettres.

  • Ce que Daniel Telliez en pense : Il est tout simplement magnifique. L’histoire est tellement bien trouvé. Le jeu qui se crée entre Jonathan et Madeline est incroyable. Ils apprenent à se connaitre à travers le téléphone de l’autre. Cette histoire vous empeche de dormir ! Il faut savoir à tout prix la fin de l’histoire. Musso à fait un saut dans un autre univers et cela est très réussit ! Une comédie romantique menée sur fond de thriller. La relation à distance de Madeline, une fleuriste parisienne et de Jonathan, un restaurateur installé à San Francisco. Après s’être télescopés à l’aéroport de New York ils échangent malencontreusement leur portable. De retour chez eux, la Française et l’Américain ne peuvent s’empêcher de fouiller dans le téléphone de l’autre jusqu’à la découverte d’un secret qui les lie malgré eux…
    Musso prouve une nouvelle fois avec « L’appel de l’ange » qu’il est un auteur à succès. On imagine sans forcer l’adaptation cinématographique de cette douce comédie romantique…  Je me suis régalé de cette fabuleuse aventure qui peut arriver à n’importe qui t’entre nous. Musso est parti d’une action presque banale pour en faire tout une merveilleuse histoire surmontée d’une enquête très intéressante avec plusieurs données qui partent dans des sens différents. Je le recommande vivement !
Publicités

Une victime idéale

victime-ideale

  • Le résumé de Daniel Telliez : Dans une petite ville du Yorkshire, des femmes qui se ressemblent sont retrouvées mortes. Leur point commun : elles sont toutes blondes aux yeux bleus. Ce tueur pas comme les autres cherche en chacune de ses victimes la femme parfaite, amante soumise et ménagère accomplie, avant de les massacrer avec la plus grande cruauté. Au moment où le meurtrier se prépare à fondre sur sa future proie, Tony Hill se retrouve au cœur de l’enquête mais cette fois sur le banc des accusés. Le célèbre profiler serait-il passé de l’autre côté du miroir ? Dans ce thriller psychologique à glacer le sang, le duo formé par Tony Hill et Carol Jordan est plus que jamais mis en péril.
  • L’auteur : À 17 ans, Val McDermid est la première étudiante d’une école publique écossaise à fréquenter le St hilda’s College à l’Université d’Oxford. Diplôme en poche, elle s’engage dans le journalisme pendant une quinzaine d’années à Glasgow et à Manchester. Engagée dans les mouvements de gauche et de contestation pendant l’ère Thatcher, elle amorce en 1984 l’écriture d’un roman policier qu’elle met trois ans à achever : le succès de Report for Murder détermine sa vocation littéraire.Son œuvre, qui développe les thèses féministes et engagées de l’auteur, compte trois séries policières aux héros récurrents distincts : Lindsay Gordon, une journaliste lesbienne apparue dans son tout premier roman, partage plusieurs points communs avec Val McDermid ; Kate Brannigan, une détective privée ; enfin, le Dr Tony Hill, profiler, et l’inspectrice Carol Jordan mènent des enquêtes dans des milieux particulièrement glauques et violents. Les romans de Val McDermid sont d’ailleurs associés au Tartan noir, une conjonction stylistique entre le roman noir et la culture écossaise. Val McDermid est aussi critique de littérature policière pour la presse écrite et, s’étant toujours intéressée à l’écriture dramatique, collabore à des émissions radiophoniques de la BBC.

     

  • Ce que Daniel Telliez en pense : Une enquête va ramener la police dans l’existence de Carol et elle va devoir intervenir dans l’enquête de Paula mcQuintyre et de Tony à la poursuite d’un pervers qui enlève des jeunes femmes blondes qui ressemblent un peu à Carol. Tony va être accusé par la nouvelle responsable de Bradfield d’être le coupable.Comme le précédent roman l’auteure joue sur la complexité des relations entre les personnages, leur psychologie. Tony et Caroll ne se parlent plus depuis l’affaire précédente. Le rythme du livre fait qu’il donne envie de le lire d’une traite. Un très bon suspens, l’évolution des personnages est intéressante et on a hâte de voir la suite. Cette série s’avère terriblement addictive. Un style toujours percutant qui insiste sur les tourments et travers de chacun des héros sur fond de crimes violents d’un pervers destructeur. Je le recommande, il faut cependant impérativement avoir lu les opus précédents, sinon on ne peut pas goûter la saveur de ce livre et de ses personnages.